Les engagements de Saint-Antonin-Noble-Val

La charte propose 60 engagements et des recommandations à suivre. Nous vous présentons page par page les thèmes et les actions ; l’enjeu actuel est de regarder ce qui se fait à Saint-Antonin Noble Val, par qui… Ce qui est en réflexion et ce qui manque…

Chaque action est numérotée (par exemple A9 ou C2…) pour que, par courrier électronique, vous puissiez réagir en nous alertant :

  • sur ce qui est fait et que nous ne connaissons pas forcément (en nous orientant vers les acteurs concernés)
  • sur ce qui pourrait être fait (en indiquant par exemple, des actions du même type qui pourraient nous inspirer)
  • sur ce qui ne va pas, là où nous sommes en contradiction avec la charte…

Pour tous ces points, en nous contactant, merci de vous identifier pour que nous puissions en parler avec vous. 

CERTIFICATION

A Politique environnementale
1. Contrôle de la qualité de l’air, de l’eau et du sol selon les paramètres fixés par la loi.
2. Plans pour la promotion et la diffusion de la collecte différenciée des déchets urbains et des déchets spéciaux. *
3. Promotion et diffusion du compostage industriel et domestique.
4. Présence d’un épurateur d’eaux usées communal et consortial.
5. Plan communal d’économie d’énergie, privilégiant les sources d’énergie alternatives (sources renouvelables, hydrogène vert, mini hydraulique) et la thermovalorisation à partir de déchets solides urbains et de biomasses. *
6. Défense d’utilisation des O.G.M. pour l’agriculture. *
7. Plan de règlementation de l’affichage et de la signalétique.
8. Système de contrôle de la pollution électromagnétique.
9. Programme de contrôle et de réduction de la pollution sonore.
10. Systèmes et programmes de contrôle de la pollution lumineuse. *
11. Adoption de systèmes de gestion de l’environnement (EMAS et ECOLABEL ou ISO 9001; ISO 14000, SA 8000) et participation à des projets d’Agenda 21.*

*= qualité requise obligatoire

B Politique infrastructurelle
1. Plan d’intervention pour la réhabilitation des centres historiques et/ou d’œuvres à valeur culturelle ou artistique.
2. Plan pour une mobilité sûre et pour une gestion du trafic.
3. Pistes cyclables desservant les écoles et les édifices publics.
4. Programmes favorisant une mobilité alternative au véhicule privé et intégrant au plan de circulation transport publics et zones piétonnes (parkings échangeurs, escalators, tapis roulants, véhicules à crémaillère ou sur rail, piste cyclables dédiées, parcours piétons pour accéder aux écoles, lieux de travail, etc.). *
5. Vérification de l’application du D.L garantissant l’accessibilité de tous les établissements et lieux recevant du public aux personnes handicapées, suppression des barrières physiques et accessibilité des technologies. *
6. Promotion de programmes pour faciliter la vie familiale et les activités locales (activités de loisirs, sportives, initiatives visant à relier l’école aux familles, assistance à domicile aux personnes âgées et aux malades chroniques, centres sociaux, rationalisation des horaires de la ville, bains publics). *
7. Centre d’assistance sanitaire.
8. Zones vertes de qualité dotés des équipements minimums prévues par le D.M. 1444/’68 et infrastructures de service (circuits verts, aires de jeux etc.). (1)
9. Plan de distribution des marchandises et création de “centres commerciaux naturels”.
10. Accord avec les commerçants pour l’accueil et l’assistance aux citoyens en difficulté via l’institution de “commerces de l’amitié”.
11. Requalification des zones urbaines détériorées et projets de réhabilitation de la ville.
12. Programmes d’intervention de rénovation et de requalification urbaine. *
13. Intégration des fonctions de l’U.R.P. avec Centre d’information de Cittaslow. * (2)

*= qualité requise obligatoire

1) Nota : D.M. 1444/’68 fait référence à une norme d’urbanisme italienne : voir ici ; http://spazioinwind.libero.it/urbanistica/standard.htm (rapport entre zone résidentielle et surface pour les services publics : 18 m2/habitant répartis  ; 4,5 pour l’éducation, 2 pour les services d’intérêt commun, 9 pour les espaces “verts”, sportifs, jeux…n 2,5 pour les parcs de stationnements.

2) Traduction : Ufficio per le Relazioni con il Pubblico (services pour les relations avec le public) http://www.urp.gov.it

C Technologies et équipements pour la Qualité Urbaine

1. Centre d’information dédié à la construction bio et aux programmes de formation du personnel ; campagne d’information pour la promotion de la construction bio. *
2. Mise en réseau de la ville via fibre optique et système sans fil.
3. Adoption d’un système de surveillance des champs électromagnétiques.
4. Réduction de l’impact écologique et paysager des containers de déchets et plan horaire de gestion.
5. Promotion et plantation de plantes à valeur patrimoniale, autochtones de préférence, dans les lieux publics et privés, en se conformant à des critères d’architecture paysagère naturaliste.
6. Plan de fourniture de services au citoyen (diffusion des services communaux par le biais du web et campagnes de sensibilisation à l’utilisation du réseau civique et télématique).
7. Plan pour l’insonorisation des zones bruyantes.
8. Plan des couleurs.
9. Promotion du télétravail.

*= qualité requise obligatoire

D Valorisation des productions autochtones
1. Plans pour le développement de l’agriculture biologique.*
2. Certification de qualité des produits et ouvrages artisanaux et artistiques. *
3. Programmes de sauvegarde des produits et ouvrages artisanaux et/ou artistiques menacés d’extinction*
4. Valorisation des méthodes de travail traditionnelles et des métiers menacés de disparition.*
5. Utilisation de produits biologiques et/ou du terroir et maintien des traditions alimentaires dans la restauration collective, dans les structures protégées et dans les cantines scolaires. *
6. Programmes d’éducation au goût et à l’alimentation pour les écoles primaires et collèges en collaboration avec Slow Food*

7.Favoriser l’activation d’un pôle oenologique et gastronomique de Slow Food pour les espèces ou travaux qui risquent de disparaître *

8. Recensement des productions typiques du terroir et aide à leur commercialisation (mise en place de marchés de produits locaux, création d’espaces appropriés). *
9. Dénombrement des arbres de la ville et mise en valeur des grands arbres ou des « arbres historiques ».
10. Initiatives visant à sauvegarder et promouvoir les manifestations culturelles locales.*
11. Promotions de « potagers urbains » et de « jardins écoles » dédiés aux cultures autochtones cultivées selon des méthodes traditionnelles.

*= qualité requise obligatoire

E Hospitalité
1. Programmes de formation pour l’information touristique et la qualité de l’accueil. *
2. Plan de signalétique internationale à intégrer dans la signalétique des centres historiques avec parcours touristiques guidés. *
3. Politique d’accueil et dispositions pour faciliter aux visiteurs l’accès à la ville, aux informations et aux services (parkings, extension/souplesse des horaires des édifices publics, etc.), en particulier à l’occasion de manifestations.
4. Conception et proposition d’itinéraires « slow » pour découvrir la ville (brochures, site web, pages d’accueil etc.)
5. Sensibilisation des professionnels du tourisme et du commerce à la transparence des prix : affichage des tarifs à l’extérieur des établissements.

*= qualité requise obligatoire

F Sensibilisation
1. Campagne d’information destinée aux citoyens portant sur les objectifs et les comportements qui caractérisent une Città slow, précédée d’une communication de la Mairie sur ses intentions concernant l’adhésion au réseau. *
2. Programmes visant à impliquer le tissu social : sensibilisation aux valeurs de la philosophie de la lenteur, et participation active à l’application des projets Cittaslow, en particulier : jardins et potagers didactiques, promotion du livre et de la lecture, adhésion au projet de la banque de germoplasme. *
3. Programmes de diffusion des initiatives de Cittaslow et de Slow Food*

*= qualité requise obligatoire

G Conditions extraordinaires (pour les villes labellisées)
– Remplir les conditions, définies par les Città Slow pour la campagne « action/identité » de Cittaslow (obligatoire).
3 Constitution et soutien aux Sentinelles Slow Food (critère particulièrement apprécié).
Les villes adhérentes doivent apposer le logo Cittaslow sur le papier à en tête de la Mairie, et présenter sur leur site web les contenus de la philosophie de la lenteur.

Soutien aux projets et activités Slow Food

1. Création d’un Convivium Slow Food local
2. Programmes d’éducation au goût dans les écoles primaires et les établissements du secondaire en collaboration avec Slow Food.
3. Création de potagers dédiés au public scolaire en collaboration avec Slow Food.
4. Lancement d’un ou de plusieurs projets Slow Food concernant les espèces ou les modes de production menacés d’extinction (Arche du Goût, Sentinelles).

5. Utilisation de produits de terroir protégés par Slow Food et maintien des traditions alimentaires dans la restauration collective, dans les structures protégées, dans les cantines scolaires, avec programme d’éducation à la bonne alimentation.
6. Aide aux productions typiques du terroir grâce à la mise en place de « Marchés de la Terre » en collaboration avec Slow Food.

7. Soutien au projet « Terra Madre » et aux « communautés de la nourriture » à travers des jumelages solidaires.